Conception d'un grappin avec Tikkun Olam Makers

Une femme en fauteuil électrique, qui n'a ni bras ni jambes, sourit, entourée de trois hommes debout et souriants. Ils sont dans une tente d'exposition.

Merci à Kim Lathrop, assistante administrative de la Commission européenne. Outils d'aptitude (programme de technologie d'assistance de l'État de Californie), pour avoir partagé son expérience en matière de conception de technologies d'assistance (TA) avec Les faiseurs de Tikkun Olam (TOM). Selon Kim, cette expérience ne s'est pas limitée aux avantages de la conception de l'AT. Elle s'est également fait des amis pour la vie.

Une femme en fauteuil électrique, qui n'a ni bras ni jambes, sourit, entourée de trois hommes debout et souriants. Ils sont dans une tente d'exposition.
Kim Lathrop avec les créateurs de Tikkun Olam à la Bay Area Maker Faire

En tant que personne souffrant de handicaps physiques extrêmes (je suis né sans bras ni jambes), je me suis familiarisé avec les technologies d'assistance et les mécanismes spéciaux conçus dans le but de me faciliter la vie.

Je parle d'"intention" parce que les personnes à l'origine du processus de création ou de fabrication ne sont généralement pas des personnes handicapées. Les personnes non handicapées ne peuvent pas comprendre nos besoins quotidiens, les défis auxquels nous sommes confrontés ni les obstacles qui se dressent sur notre chemin. Pendant une grande partie de ma vie d'adulte, j'ai toujours dit : "J'aimerais que les personnes handicapées soient derrière le processus de création parce que nous connaissons nos propres besoins mieux que quiconque".

Et, après des années d'espoir et de souhait pour que les personnes handicapées participent davantage au développement de l'AT, mon vœu a enfin été exaucé !

Il y a quelques semaines, j'ai été sélectionnée pour participer à un événement au cours duquel mes idées ont été entendues et créées par les inventeurs d'AT eux-mêmes.

C'est à Tikkun Olam Makers (TOM) que l'on doit la concrétisation de ce concept. Avec l'aide d'autres entreprises et organisations, ils organisent des "make-a-thons" de 72 heures au cours desquels des personnes handicapées (alias "need-knowers") sont associées à des "makers" professionnels (alias ingénieurs, constructeurs, architectes, designers, et bien d'autres) et le processus de création commence.

TOM est en fait basé en Israël, et ce qui a rendu cet événement si excitant, c'est qu'il s'agissait du premier "make-a-thon" organisé aux États-Unis.

À la fin de ce week-end de planification et de conception à San Francisco, nous avons été invités à faire une présentation devant un groupe de juges, suivie d'une brève cérémonie de remise des prix organisée par les sponsors.

Le week-end entier m'a complètement bouleversée... mais d'une manière positive !

La quantité d'intelligence et d'intelligence dans la salle était vraiment incommensurable. Par exemple, mon équipe a créé le "Grabber". Il s'agit d'un bâton buccal doté d'un mécanisme de préhension à l'extrémité que je contrôle à l'aide de ma morsure.

Kim à son bureau, utilisant la pince buccale pour écrire avec un stylo.

J'ai vu une autre équipe transformer une poussette manuelle en un fauteuil électrique contrôlé à l'aide d'une application sur un smartphone.

J'ai également assisté à la fixation d'une barre de transfert pliable sur le fauteuil roulant d'une femme afin qu'elle puisse se transférer de son fauteuil de manière autonome.

En outre, après le "make-a-thon", chaque projet est mis en place de manière à ce que l'équipe puisse réaliser d'autres avancées. TOM fait un travail fantastique en encourageant une communication ouverte et continue avec les équipes après l'événement.

J'ai vu beaucoup de choses nouvelles et j'ai rencontré des gens extraordinaires. Je suis vraiment touchée d'avoir été sélectionnée pour participer à une expérience que je n'oublierai jamais. J'espère que mon Grabber aidera un jour la vie de nombreuses personnes.

Kim est assise à son bureau, la pince buccale étant posée sur un support à côté d'elle. Elle porte son casque. 

Ce billet a été initialement publié le 29 septembre 2015 sur Ability Tools Weekly. À la suite de ce make-a-thonLathrop a participé à la Bay Area Maker Faire avec TOM. Lisez son article sur cette expérience sur la page Ability Tools Weekly.  Pour en savoir plus sur le projet Grabber de Lathrop, y compris les fichiers pour la marche à suivre, consultez le site suivant cette page web TOM.

Publié le : octobre 13, 2017 - Catégories : AT Maker Movement, Program Spotlights -
Partager cet article

Rechercher dans le blog

Archives

Catégories

Blogs sur les programmes nationaux d'AT

Blogs sur les programmes nationaux d'AT

Le Centre AT3, l'Association of AT Act Programs (ATAP) et l'Administration on Community Living (ACL) n'accordent aucune approbation, représentation ou garantie, explicite ou implicite, aux produits, dispositifs ou informations présentés dans ce blog. L'AT3 Center, l'ATAP et l'ACL n'ont pas examiné, revu ou testé les produits ou dispositifs mentionnés.

Des étudiants assis sur un banc, tenant des ordinateurs portables, des tablettes et des presse-papiers. "Conseils pour l'éducationStratégies d'enseignement de l'écriture aux élèves sourds ou malentendants
Une collection de 15 objets numérotés allant des cassettes aux ciseaux.Kits McGyver pour la fabrication d'AT