Aide aux victimes des ouragans : Les leçons du passé portent leurs fruits

Deux femmes sourient devant une tente contenant des boîtes de couches pour adultes et à côté de fauteuils roulants.

"Nous sommes là pour le long terme", a déclaré Carolyn Phillips lors d'une récente conférence téléphonique avec le réseau national des organisations d'aide aux personnes handicapées. Mme Phillips est directrice de la Centre de transmission (PIOC), qui fournit une assistance technique sur la réutilisation des technologies d'assistance (TA) par l'intermédiaire du programme national de réutilisation des technologies d'assistance. Centre AT3. Les appels ont lieu tous les jours et réunissent parfois jusqu'à 300 participants. Chaque appelant représente une organisation ou un programme. Et chacun cherche à aider les personnes handicapées et les personnes âgées touchées par la saison des ouragans de 2017, qui ne peuvent plus être personnifiées à l'aide d'un seul prénom.

Le Pass It On Center est situé au College of Design de Georgia Tech, au sein du AMAC Accessibility Solutions and Research Center à Atlanta. De là, Mme Phillips doit surveiller de près la trajectoire de la tempête prévue par Irma, tout en collaborant avec l'équipe de recherche et de développement de l'université d'Atlanta. Partenariat pour des stratégies inclusives en matière de catastrophes, Stratégies du hublotLa Commission européenne, la FEMA et d'autres organisations nationales et régionales répondent à des besoins d'une complexité impressionnante, tant au niveau macro que micro-communautaire.

C'est là que les réseaux de personnes handicapées brillent. Alors que les besoins sont énormes, cette collaboration, qui dure depuis des années, lance des portails en ligne pour faire correspondre les besoins en technologies d'assistance et en équipements médicaux durables (DME) avec les inventaires des programmes qui collectent des appareils légèrement usagés à l'intention des personnes handicapées. Ils mettent en relation les programmes d'AT des États et les organisations de personnes handicapées d'États éloignés avec les communautés touchées par les ouragans ; ils donnent des conseils sur la désinfection, la réparation et l'étiquetage des appareils ; ils identifient les ressources pour l'expédition et l'entreposage ; ils établissent des centres pour ces services ; ils recrutent et forment des bénévoles (notamment des ergothérapeutes, des kinésithérapeutes et des orthophonistes) à la manipulation et à la mise en correspondance appropriées des fauteuils roulants manuels et électriques, des appareils de communication, des déambulateurs et des équipements pédiatriques spécialisés, entre autres appareils et fournitures. Parmi les exemples, citons USSAACLe portail de la Commission européenne pour le suivi des besoins en équipements de communication (HarveyAAC.recovers.org et AACDisasterRelief.recovers.org pour les catastrophes autres que Harvey), une portail développé par PIOC et Portlight pour permettre aux organisations de suivre les besoins et les dons en DMEGrâce à l'expédition en nature disponible dans le cadre de l'accord d'UPS avec Volunteer Organizations Active In Disaster (VOAD), le PIOC est en mesure d'offrir des services d'aide aux victimes de catastrophes naturelles et aux sinistrés. Harvey et Irma des wikis de ressources et de mises à jour, le ligne d'assistance téléphonique pour les personnes handicapées ayant survécu à une catastrophe mis en place par le Partenariat pour des stratégies inclusives en cas de catastrophe, et toutes les campagnes de dons de matériel, y compris les centaines de fauteuils roulants manuels expédiés par Joni et ses amis avec leurs propres bénévoles pour une distribution massive à Houston.

Ce qui est peut-être le plus remarquable dans cet effort, c'est la façon dont il permet d'apporter une aide nationale aux personnes handicapées en cas de catastrophe, tout en n'hésitant pas à répondre aux besoins particuliers de certaines personnes. Dans le cas du Pass It On Center, Phillips travaille sur des outils de grande envergure, tels que le développement d'une base de données compatible avec la loi HIPPA, qui permet de relier les équipements donnés aux personnes qui en ont besoin (ils ont développé leur outil en ligne d'organisation à organisation avec Portlight en quelques jours seulement), tout en répondant aux demandes spécifiques des familles et des personnes. Par exemple, Liz Persaud et Trish Redmon du PIOC ont travaillé 24 heures sur 24 pour répondre à des demandes telles que celle reçue hier d'une femme se trouvant sur la trajectoire d'Irma. Elle avait besoin d'un fauteuil roulant pour évacuer et se trouve maintenant en sécurité dans un abri. Et même dans les notes d'un appel de coordination des secours en cas de catastrophe, nous trouvons : "Demande spéciale pour un enfant souffrant d'épilepsie" : "Demande spéciale pour un enfant épileptique qui a besoin d'un gilet réfrigérant et d'un élévateur Hoyer".

Il ne s'agit pas seulement de faire ce que ces organisations ont toujours fait - associer des personnes à des équipements appropriés - mais aussi de répondre à une triste réalité de l'aide aux sinistrés. Nous avons vu sur les médias sociaux des images de monticules de jouets en peluche donnés, et entendu parler de bizarreries - telles que des robes de bal de promo données - par des gens qui imaginent que si les gens ont tout perdu, alors tout est bon à expédier. Mais même dans la catégorie des équipements médicaux durables, il existe un risque d'accumulation d'équipements en l'absence d'une chaîne de demande claire.

C'est pourquoi, dans le Massachusetts, Karen Langley a réfléchi à ce qu'elle a rassemblé jeudi pour les deux camions organisés par l'Union européenne. SMILEMass à Houston. Langley est le directeur exécutif de Requipment, Inc. un partenaire de réutilisation du programme AT de l'État du Massachusetts, MassMATCH. Elle a participé à chaque appel de la semaine dernière avec le PIOC et a contacté son réseau national de petits programmes de réutilisation de matériel médical et les conseils de personnes âgées disposant d'armoires de prêt, ainsi que l'équipe du PIOC. Projet de loi sur les technologies du Connecticut. Lorsque SMILEMass a fait part de ses projets à Langley, ce dernier a immédiatement contacté PIOC pour assurer la coordination. La présidente et cofondatrice de SMILEMass, Lotte Diomede, travaillait déjà avec une organisation d'aide aux personnes handicapées à Houston et cherchait à répondre à des besoins spécifiques, tels que des couches pour adultes et du matériel médical pédiatrique. Mme Langley a identifié plusieurs articles d'équipement médical pédiatrique dont son programme pourrait se passer. Elle travaille à présent sur l'assistance sanitaire des appareils, sur l'adhésion à MA VOAD pour les expéditions en nature et sur l'identification d'un entrepôt pour l'expédition des futurs dons.

Une femme travaille sur un fauteuil roulant pédiatrique dans une salle d'équipement

Stacey Collins, technicienne chez REquipment reuse partner, prépare un fauteuil roulant pédiatrique pour le donner aux secours de la tempête Harvey.

Deux femmes sourient devant une tente contenant des boîtes de couches pour adultes et à côté de fauteuils roulants.

Karen Langley, directrice exécutive de REquipment, Inc. et Lotte Diomede, présidente de SMILEmass, lors de la collecte de dons de matériel médical organisée par Diomede pour l'aide aux victimes de la tempête Harvey.

Pass It On Center, le Partenariat, Portlight et d'autres organisations gèrent l'enthousiasme urgent émanant de diverses organisations au niveau local, étatique et national, en envoyant un message clair sur le cycle de rétablissement. Alors que les ouragans dominent actuellement le cycle des nouvelles, le rétablissement sera long et lent et les besoins en DME/AT des survivants de la catastrophe se manifesteront par vagues (lorsque les survivants retourneront dans leurs communautés, lorsque les enfants retourneront à l'école, etc.) C'est le moment, soulignent-ils, d'organiser des réseaux locaux et nationaux de réutilisation, comme le fait Langley, pour un engagement durable nécessaire.

En effet, ces réseaux sont précieux. Le PIOC a passé ces dernières années à organiser des sommets sur la préparation aux catastrophes au niveau régional dans l'ensemble des États-Unis. Aujourd'hui, selon Phillips, "nous voyons que cela porte ses fruits. Le fait que les gens se connaissent dans ces régions fait une grande différence". Malgré tout ce que le PIOC gère actuellement (et, oui, il y a aussi les incendies dans l'Ouest), Mme Phillips a évoqué cet effort lors d'une récente conférence téléphonique : "Faites-nous savoir si vous voulez organiser un sommet", a-t-elle déclaré.

Organisations ayant du matériel à donner ou ayant des besoins en matériel :
s'inscrire à la Portail de jumelage des fournitures AT/DME en envoyant un courrier électronique carolyn.phillips@gatech.edu. L'inscription vous permettra d'entrer dans le portail pour obtenir une correspondance.

Vous souhaitez faire un don financier pour soutenir l'action du PIOC en matière d'aide aux victimes de catastrophes ? Visitez ce site Page web AMAC

Publié le : septembre 10, 2017 - Catégories : Emergency Preparedness, Program Spotlights -
Partager cet article

Rechercher dans le blog

Archives

Catégories

Blogs sur les programmes nationaux d'AT

Blogs sur les programmes nationaux d'AT

Le Centre AT3, l'Association of AT Act Programs (ATAP) et l'Administration on Community Living (ACL) n'accordent aucune approbation, représentation ou garantie, explicite ou implicite, aux produits, dispositifs ou informations présentés dans ce blog. L'AT3 Center, l'ATAP et l'ACL n'ont pas examiné, revu ou testé les produits ou dispositifs mentionnés.

Conseils pour l'emploi : montre deux femmes derrière un bureau utilisant des technologies d'assistance, dont l'une est en fauteuil roulant.TalentWorks : le guide du recrutement en ligne accessible de PEAT
Le berceau dont la façade s'ouvre et dans lequel un bébé dort.Créer un berceau accessible pour les parents handicapés